Une rencontre de haut niveau se tiendra mardi à Bruxelles

  • By
  • In News
  • Posted 13 April 2017
×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 122

Une rencontre de haut niveau visant à renforcer les relations entre l’Union européenne (UE) et l’Algérie dans le domaine de l’énergie, se tiendra mardi à Bruxelles.  Cette rencontre annuelle, qui intervient près de quatre années après la signature à Alger du mémorandum d'entente* sur l'établissement d'un partenariat  stratégique signé le 7 juillet 2013 entre les deux parties, a pour but d’explorer la mise en place de ce partenariat, de renforcer et d'approfondir leurs relations énergétiques.  Le ministre de l'Energie,   Noureddine Boutarfa, et le commissaire européen chargé de l'action pour le climat et de l'énergie, Miguel Arias Canete, devraient « discuter du partenariat  stratégique entre l'UE et l'Algérie » et « passer en revue les sujets d'intérêt commun dans le domaine de l'énergie, évaluer les résultats des initiatives du partenariat mises en œuvre et orienter les travaux futurs ». C’est ce qu’ont indiqué hier les services du commissaire européen, Miguel Arias Canete. « Les investissements européens en Algérie dans la production et  l'acheminement du gaz, ainsi que dans le secteur de l'énergie renouvelable », devraient être au cœur des discussions.  Autre sujet, au menu de la rencontre, le paquet de mesures « Une énergie propre pour tous les européens »* visant à maintenir la compétitivité de l'Union européenne dans le contexte des changements apportés sur les marchés mondiaux de l'énergie par la transition vers l'énergie propre. 

 

Ruptures d’approvisionnement en énergie

 

Selon les services du commissaire Canete, les différentes réunions   d'experts tenues, jusque là, ont déjà permis d'identifier les possibilités de coopération entre l'Algérie et l'UE dans plusieurs domaines, notamment le gaz, l'électricité, les énergies renouvelables et l'efficacité   énergétique. L'UE et l'Algérie « oeuvrent pour approfondir leur coopération dans le secteur énergétique et l'étendre, au-delà du secteur des hydrocarbures, à celui de l'électricité et des énergies nouvelles et  renouvelables, à l'efficacité énergétique et au développement des infrastructures », ajoute-t-ils. Il y a une année, la Commission européenne dévoilait  ses mesures pour faire face à la transition énergétique mondiale pour faire face à d’éventuelles ruptures d’approvisionnement en énergie. Pour remédier à la fragilité du système européen d’approvisionnement en gaz, la Commission a proposé de passer d’une « approche nationale à une  approche régionale pour la conception des mesures destinées à renforcer la  sécurité d’approvisionnement, et tenter de diversifier ses sources d'approvisionnement pour limiter l'emprise de la Russie sur le marché   européen ».  Pour l’UE, « L'Algérie est un partenaire stratégique et fiable pour les   approvisionnements énergétiques de l'UE, non seulement en matière de gaz   naturel dont elle assure les approvisionnements régulièrement et sans   interruption depuis plusieurs décennies, mais aussi en matière de pétrole   brut », rappelle la même source. L’Algérie est le premier producteur africain de gaz et le deuxième fournisseur gazier de l’Europe après la Russie.

 

 Nizel Akachi

 

Lien1 : https://ec.europa.eu/energy/sites/ener/files/documents/20130707_signed_mou_fr.pdf )

 

Lien 2 : http://europa.eu/rapid/press-release_IP-16-4009_fr.htm

 

Hits 1256