Des appels d’offre seront prochainement lancés Réhabilitation du GL1 et GL2 et élargissement du port de Skikda

  • By
  • In News
  • Posted 23 March 2017
×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 122

Des joint-ventures du LAB, MTPE, et élargissement de la jetée du port de Skikda seront également lancés avant décembre 2017.

 

Lors du panel sur le Downstream organisé le 22 mars, au Salon Nord Africain du pétrole et du Gaz Napec, la directrice de Maturation et de Réhabilitation de l’Aval Pétrolier, Mme Abdallah Souad, a annoncé le lancement prochain d’appels d’offre portant réhabilitation et fiabilisation des installations GL1 et GL2, ainsi que l’élargissement du port de Skikda. 

« Les installations de liquéfaction du gaz naturel et séparation des GPL, ayant pris de l’âge, un appel d’offre pour leur mise à niveau et leur réhabilitation sera lancé prochainement. L’objectif étant d’augmenter leur durée de vie de 20 ans », a expliqué Mme Abdallah. 

Il est attendu par cette réhabilitation et fiabilisation d’élever la production de ces deux complexes à 56 millions de m3 de GNL/an, et 25.45 MTPA, d’ici 2021. 

Mme Abdallah a également annoncé la construction d’un nouveau bac GNL à Skikda, ainsi qu’une nouvelle jetée pour les méthaniers. « La jetée actuelle du port de Skikda ne peut recevoir que des méthaniers de 170.000 m3.  Cette nouvelle jetée programmée, permettra de contenir des méthaniers d’une capacité de 250.000m3. Ce qui permettra d’augmenter notre volume d’exportation », a-t-elle précisé à OGB.  

D’autres partenariats prévus dans la pétrochimie

Le chargé de développement de la pétrochimie à Sonatrach  M. Heddouche Mourad, a indiqué lors de ce panel que le développement de la production du polypropène, du propane, de la déshydrogénation et du vapocraqueur à Arzew, fait partie du plan de développement de Sonatrach. « Les partenariats dans la réalisation du projet du Linear Alkyl Benzène Lab à Skikda (100.000 tonnes/an), et celui de la production de méthyle tert-butyl éther (MTBE MBTE 200 000 tonnes/an), seront conclus avant la fin de l’année », a-t-il annoncé. M. Heddouche prévoit l’entrée en production de ces deux unités en 2021. 

Pour ce qui est des projets de raffinage d’une capacité de 50 millions de tonnes, les différents intervenants dans ce panel précisent que mis à part le volet de réhabilitation des anciennes installations, les autres projets, à savoir l’hydrocraquage et le traitement du Nafta, sont dans l’étape de l’engineering de base,  et que leur lancement est prévu à partir de 2019. 

 

Hits 551