Hassi Messaoud pompe 430.000b/j depuis le début janvier

  • By
  • In News
  • Posted 15 March 2017
×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 122

Le gisement pétrolier de Hassi Messaoud a pompé 430.000b/j au mois de janvier, affirme le directeur de production du site Ali Neghmouche le 24 février à Reuters. Ce gisement dont les réserves sont estimées à 40 milliards de barils, a freiné sa production à ce niveau « pour respecter l’accord de Vienne de décembre dernier sur la réduction des prix du pétrole », précise Ali Neghmouche à cette même source.

 

L’Algérie qui produisait 1.1mb/j entre 2015 et 2016, s’est engagée à réduire 50.000b/j de son offre. Au mois de janvier dernier, la production journalière était réduite de 41.700b/j selon le rapport de l’Opep. Cet accord de réduction de 1.800mb/j, qui touche les pays de l’Opep et onze producteurs Non- Opep, arrivera à terme en juin 2017. Le gisement de Hassi Messaoud profite de cette réduction d’exploitation « pour effectuer des opérations de maintenance », indique le directeur de production de Hassi Messaoud.  Ce gisement est pour rappel, le plus grand gisement d’Afrique, et il n’est exploité qu'à hauteur de 15%, et les réserves, selon des experts.

En 2015, 32 000 barils supplémentaires, sont venus renforcer le rendement de ce méga gisement avec l’entrée en production des gisements de de Bir Sebaa (20 000 barils par jour) et Bir Msana (12 000 barils par jour). Sonatrach, prévoit d’élever la production de ce dixième grand champ pétrolier au monde, à 800 000 barils/jour sur le long terme. Selon des estimations, ce gisement, pourra produire du pétrole jusqu’en 2080. « Le niveau de production sera le même que celui d’aujourd’hui, jusqu’en 2040 et même au-delà, étant donné le faible niveau du taux de récupération », estime le Pdg de Sonatrach Amine Maazouzi, cité par El Watan.

 

Sonatrach 5 eme producteur mondial de GPL en 2016

L’Algérie a multiplié ses médiations auprès des pays Opep, non –Opep pour arriver à un accord sur la réduction de la production pétrolière journalière en vue de réanimer les cours du pétrole en berne depuis juin 2014. Une concession qui intervient au moment où  Sonatrach prévoit d’investir 70 milliards de dollars US, visant l’augmentation de la production à 224 millions de tep à l’horizon 2019, soit une hausse de 13%  des hydrocarbures nationaux.

 

Selon le Pdg de Sonatrach, la compagnie nationale a occupé, en 2016, le cinquième rang mondial dans le domaine du gaz de pétrole liquéfié (GPL), avec une capacité de 7,3 millions de tonnes, derrière les Etats Unis d’Amérique, le Qatar, les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite, et a été leader sur le marché méditerranéen.

 

 

 

 

Hits 391