Programme national des ENR confié à deux ministères

  • By Super User
  • In News
  • Posted 28 May 2017

A la surprise générale, Noredine Bouterfa n’est pas reconduit au poste de ministre de l’énergie par le président de la république Abdelaziz Bouteflika. C’est son remplaçant à la  Sonelgaz  Mustapha Guitouni, qui lui succèdera le 25 mai, à la tête de ce ministère stratégique.  

 

 

Aussitôt nommé, le nouveau ministre de l’énergie indique que « le méga projet solaire photovoltaïque de l’Algérie de 4.050 MW sera mis en service conjointement avec le nouveau ministère dédié à l’Environnement et aux énergies renouvelables ».

 

Fraichement nommée, déjà un chantier

 

Pour la première fois de son histoire, l’Algérie se dote d’un ministère des Energies Renouvelables.  Son nom complet sera le Ministère de l’Environnement et des Energies Renouvelables. Il sera sous les commandes de l’ancienne journaliste du service public Mme Fatma Zohra Zerouati. Ingénieure en écologie, la nouvelle ministre de l’environnement est également présidente de la Fédération Nationale de le Protection de l’Environnement.  Fraichement nommée, Mme Zerouati a devant elle  « l’exécution du projet Atlas1 d'une capacité de 4.050 MWc », dit le nouveau ministre de l’énergie lors de la cérémonie de passation de pouvoir tenue le 27 mai, au siège du Ministère de l’énergie à Alger. Mais pas uniquement. La nouvelle ministre de l’environnement et des ENR, qui s’est présentée aux législatives du 4 mai, sous les du parti Tajamor Amal Al Jazair (TAJ), de Amar Ghoul, devra participer à la mise en œuvre de l’ensemble du programme national des ENR.

 

Appels d’offres pour les 4000 MWH fin 2017

 

La répartition des taches n’est pas encore définie entre les deux ministères, mais la réalisation du méga projet des ENR sera conduite conjointement entre ces deux organes de l’Etat.  Hissée en février 2016 au rang de priorité nationale, ce programme des ENR prévoit  le passage à 27% de la production électrique à partir de l’énergie verte d’ici 2030. En chiffre, cela représente 20.000 MW d’énergie régénérée à partir de : 13.575 MW de solaire photovoltaïque, 5.010 MW d’éolien,  2.000 MW de solaire thermique,  1.000MW de Biomasse, 400MW de Cogénération, et 15MW de géothermie.

 

 «  4.000 MWH seront mis en route d’ici 2025. Une capacité de 350 mW a été déjà installée », annonce  en décembre dernier, l’ancien ministre de l’énergie Noredine Bouterfa. Le lancement des appels d’offres pour ce projet à « investisseurs » ou « aux enchères » est attendu pour la fin 2017.

 

 

 

 

  Selma Kasmi

Hits 855