Transition énergétique La nécessité des partenaires nationaux et étrangers

  • By Super User
  • In actualité
  • Posted 18 January 2018

La transition énergétique nécessite une conjugaison des efforts des secteurs public et privé couplés à une collaboration avec le partenariat étranger, a affirmé mercredi à Alger le Président directeur général de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour.

 

Intervenant lors d'un panel tenu dans le cadre de la 1ère Conférence- exposition sur la transition énergétique organisée par Sonatrach, Sonelgaz et le Forum des Chefs d’entreprise (FCE), Le PDG de Sonatrach a souligné que d'aucuns perçoivent Sonatrach comme une "locomotive" alors qu'elle ne peut entreprendre seule cette transition énergétique. Dans ce sens, a-t-il poursuivi, la transition énergétique nécessite à la fois un partenariat public-privé et un partenariat nationaux/étrangers.

Le PDG de Sonatrach a ainsi préconisé un partenariat entre le secteur national public et privé, qui doit être conforté par des partenaires étrangers lesquels "ont besoin de notre gaz et nous avons besoin de leur technologie et savoir-faire".

Dans ce panel sur "Les compagnies pétrolières dans l'âge de la transition énergétique: Enjeux et perspectives", le même responsable a fait savoir que des discussions étaient en cours pour un éventuel retour de la compagnie norvégienne Statoil à un champ gazier en Algérie qu'elle avait abandonné depuis deux ou trois ans. Un retour qui se ferait sous le signe de la collaboration, notamment en développant le solaire pour une intégration globale du projet gazier.

M. Ould Kaddour a rappelé que Sonatrach avait déjà développé des activités dans le solaire dans le cadre de ses projets d'énergies renouvelables. Selon lui, la stratégie de la compagnie pour 2020/2030 accorde une grande importance au partenariat avec les étrangers.

Présent à cette conférence-exposition, le PDG du français Total Solar, Julien Pouget, a considéré que l'Algérie possédait d'importants potentiels dans le domaine des énergies renouvelables, notamment dans le solaire. Il a ainsi fait part de l'intérêt porté par sa compagnie au marché algérien et au renforcement du partenariat déjà existant avec la partie algérienne.

Quant au vice-président de la compagnie énergétique italienne ENI, Luca Consentino, il a exprimé la disposition de sa firme à accompagner l'Algérie dans sa transition énergétique et à travailler avec Sonatrach pour développer son industrie des énergies renouvelables.

Hits 1167