Après l’Italie, Sonatrach conclut un partenariat en Turquie: Le groupe renforce sa présence à l’international

  • By Super User
  • In actualité
  • Posted 26 January 2019

Dans le cadre du développement de ses activités à l’international, le groupe Sonatrach officialise sa présence en Italie à travers la clôture de la transaction portant sur le rachat de la raffinerie d’Augusta en partenariat avec ESSO Italiana, filiale du groupe américain ExxonMobil. Sonatrach entreprend par ailleurs de concrétiser un partenariat en Turquie via la signature d’un pacte d’actionnaires relatif à la réalisation d’un complexe pétrochimique pour la transformation du propane en polypropylène. Deux projets importants qui s’inscrivent dans le cadre de la stratégie tracée à l’horizon 2030 par le groupe national des hydrocarbures. Dans ce cadre, Sonatrach s’est allié au groupe turc Rönesans Holding en vue d’un projet d’une valeur de 1 200 millions de dollars, et une part de 30%, ce qui permettra à Sonatrach de placer son propane sur le marché turc à travers « un contrat de réalisation d’une unité de propylène ». Selon un communiqué de Sonatrach, le P-DG du groupe, Abdelmoumen Ould Kaddour, a déclaré, lors de la cérémonie de signature : « Ce projet de production de polypropylène avec un partenaire industriel turc reconnu s’inscrit dans notre stratégie d’internationalisation et de diversification des activités de Sonatrach ce qui permettra de mieux valoriser nos ressources, sécuriser nos marchés traditionnels et être présents dans un pays dont le secteur de pétrochimie représente le 14e au rang mondial. » Le projet d’une capacité de 450 000 tonnes par an de polypropylène sera réalisé dans la région de Cayhan, situé dans la province d’Adana en Turquie afin de satisfaire les besoins du marché turc en matière plastique. Actionnaire à 30%, Sonatrach fournira annuellement, à partir des installations de gaz de pétrole liquéfié (GPL) en Algérie, 550 000 tonnes de propane nécessaires au projet.
Le groupe Sonatrach avait signé en août 2017 un mémorandum d’entente avec deux sociétés turques, Ronesans Endustri Tesisleri lnoaat Sanayi ve Ticaret et Bayegan pour la réalisation d’une étude de faisabilité sur un projet d’installation de déshydrogénation du propane en Turquie.

Raffinerie d’Augusta :
plus 10 millions
de tonnes par an

Le second projet de Sonatrach à l’étranger est celui de la raffinerie d’Augusta en Italie dont la transaction vient d’être clôturée avec ESSO Italiana, filiale du groupe américain ExxonMobil. Selon un communiqué de Sonatrach, le périmètre de la transaction inclut la raffinerie d’Augusta située en Sicile, les trois terminaux pétroliers de Palerme, Naples et Augusta, ainsi que des participations dans des pipelines reliant la raffinerie aux différents terminaux. Selon la même source, la filiale raffinage italienne de Sonatrach, dénommée Sonatrach Raffinerie Italiana Sarl, « est devenue propriétaire de ces actifs à partir du samedi 1er décembre 2018 ». La clôture de la transaction fait suite à un processus de transition de six mois qui a permis à Sonatrach « de lever toutes les conditions suspensives, notamment celles liées aux accords anti-trust », précise le communiqué diffusé par Sonatrach. À travers cette acquisition, les capacités de raffinage du groupe seront renforcées de 10 millions de tonnes de traitement supplémentaires par an, et d’une capacité de stockage équivalent à une autonomie supplémentaire de trois jours de consommation en gasoil et de trois jours de consommation en essence. Une capacité qui place la raffinerie d’Augusta en seconde position parmi l’appareil de raffinage de Sona- trach après la raffinerie de Skikda qui traite 16 millions de tonnes/an. Il est attendu aussi que la raffinerie d’Augusta permette à Sonatrach de vendre les produits excédentaires sur les marchés internationaux. Sonatrach avait signé en mai 2018, en Italie, un accord avec Esso Italiana (groupe ExxonMobil) pour l’acquisition de la raffinerie d’Augusta et trois terminaux pétroliers. La transaction devait permettre le transfert de la pro- priété de la raffinerie et de ses actifs à Sonatrach avant la fin de l’année 2018. Capable de traiter à la fois du Sahara Blend ainsi que du fuel résiduel issu de Skikda, la raffinerie d’Augusta devrait s’intégrer directement dans le système de raffinage du groupe Sonatrach. Elle pourra également traiter directement des produits qui sont excédentaires en Algérie en vue de réimporter des produits aujourd’hui en déficit comme le gasoil et l’essence. Selon les termes de l’accord, Sonatrach travaillera également en étroite collaboration avec Esso Italiana S.r.l et Exxon Mobil pour assurer la continuité effective de l’exploitation de la raffinerie d’Augusta pendant la période de transition ainsi qu’à son issue. À l’occasion de la signature de l’accord, le P-DG de Sonatrach avait souligné que la raffinerie d’Augusta « représente un actif idéal sur le plan géographique et sur le plan des synergies envisageables avec la raffinerie de Skikda. Nous entendons assurer la continuité de son manage- ment, la stabilité de l’emploi et continuer à faire progresser ses standards déjà élevés en matière de santé, sécurité et respect de l’environnement ».

 

Hits 100