PIERRE AKAR Ingénieur, expert « La transition énergétique va redéfinir la géopolitique »

  • By Super User
  • In actualité
  • Posted 07 April 2019

Après des études d’ingéniorat en mécanique et de maitrise en Génie mécanique aux Etats-Unis, Pierre Akar sera en charge des tests destructifs et homologations afin de mettre des normes API dans le domaine Pétrolier pour application par les IOC’s. En Algérie, l’expert a travaillé dans le démarrage des projets Exploration ou Développement avec Anadarko, Cepsa, Amoco, Kerr Mc Gee-Oryx, Sonahess, Sonatrach DF, BMS et GIS. Son expérience s’est installée suite à son activité tant en Alaska, qu’au Texas, Niger, en Irak ou en Algérie.


 

 

OGB Magazine : La transition éner-gétique redéfinit-elle la géopolitique énergétique mondiale ?

Pierre Akar : La transition énergétique définie la géopolitique mondiale à une cadence assez prononcée. Des pays qui comptaient sur des droits de passage de pipeline seront appauvris, d’autres dépendront d’une source d’approvisionnement en énergie unique monopolisée. Les accords concernant la réduction d’émission de Co2 forcera la réduction de consommation de combustible fossiles à moyen et long termes. De nouveaux pays deviendront exportateurs d’hydrocarbures au lieu d’importateurs.

 

 

L’énergie propre peut elle redistribuer les cartes et faire perdre de l’hégémonie aux puissances productrice d’hydrocarbures ?

A court terme, l’énergie propre est dominée par l’énergie hydrocarbures. Au long terme vu que les technologies évoluent très rapidement, l’énergie propre sera plus optimisée et complémenterait avec un rapport assez élevé celle des hydrocarbures. Il faudrait noter que le coût du baril de brut à produire aux USA a chuté. La technologie dans ce domaine a pu réduire les coûts d’exploitation considérablement afin de pouvoir éviter les arrêts d’exploration. Par ex : Une multitude de compagnies privées pétrolières Américaines ont déposé leurs bilans quand le prix du brut a chuté de 100 $ à 40.00 $. L’utilisation de la technologie actuelle a pu réduire de moitiés les coûts d’exploitation d’où les Etats Unis deviennent indépendant en tant qu’énergie hydrocarbures et ont réduit l’importation de brut. Dans le futur immédiat, ils seront un pays exportateur.

Il faudra encore du temps pour que les pays producteurs d’hydrocarbures soient affectés par l’avance de l’énergie propre.

 

 

 

Le passage d’énergie de stock à une énergie de flux dont le contrôle est lié à des appareillages et des systèmes électroniques ne permet elle pas de redistribuer les cartes en faveur de ceux détenteur de la technologie ?

L’énergie stock est une énergie à volume et quantité finies alors que celle du flux est constante, disponible mais éventuellement finie. Les deux alternatives d’énergies dépendent pleinement de la technologie qui elle, accélère leurs avancements afin de pouvoir réduire les coûts et optimiser les rendements. Les compagnies Pétrolières financent les programmes R&D des compagnies technologiques afin d’accélérer les innovations et les mettre en opérations sur le terrain. L’énergie flux de même, doit s’épauler sur la technologie pour pouvoir avancer et réduire les coûts en parallèle afin d’avoir une partie du marché énergétique.

D’une part, le stock doit réduire ses coûts dû au prix du baril, de l’autre, le flux doit faire de même pour pouvoir être économique et concurrencer le stock. Les deux sont directement dépendant de la technologie afin d’arriver à leurs buts. Les « Clients » des compagnies technologies sont excessivement riches et par le fait de financer ces dernières elles les tiennent en laisse et les dirigent indirectement.

 

Si on définit une puissance comme celle ayant la capacité de faire, de faire faire, d’empêcher de faire, capacité de refuser de faire, quelles sont celles qui sont sorties du jeu et celles qui viennent d’y entrer

La Russie reprend de l’ampleur qu’elle avait perdue pendant sa période de transition de régime. La Chine de son côté avance très rapidement et devient une puissance incontournable (i.e quasi-Monopole des minéraux utilisés dans les équipements pour l’énergie renouvelable. L’Europe stagne, donc recule. Les Etats Unis se consolident en interne et tente de réduire leurs dépenses vu l’endettement du gouvernement central. L’Arabie Saoudite qui dépend largement de la manne pétrolière doit se diversifier dû aux réserves des champs Pétroliers qui diminuent assez rapidement (i.e. Al Ghawar). On avance le chiffre de trois cent appareils de forage opérants pour Aramco afin de développer de nouvelles réserves pour compenser le déclin du champ Pétrolier d’Al Ghawar duquel L’Arabie Saoudite en dépendait le plus.

 

Hits 123