Face à l’ampleur du chômage au Sud / Dégel à titre exceptionnel des activités créés dans le cadre des dispositifs d’aide aux micro-entreprises

  • By Super User
  • In actualité
  • Posted 08 October 2019

Du nouveau dans le monde de la micro-entreprise. Alors que les jeunes des wilayas du Sud ne cessent de protester depuis quelques mois contre l’absence d’opportunités d’emplois dans ces régions et leur marginalisation dans les opérations de recrutement, le gouvernement a annoncé mi-septembre le dégel, à titre exceptionnel de toutes les activités créées dans le cadre des dispositifs d’appui à la création des micro-entreprises. Une manière d’apaiser la situation particulièrement en cette période difficile que traverse le pays. Le ministre du travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale, Tidjani Hassani Haddam a d’ailleurs fait allusion à cette conjoncture en annonçant une telle mesure. « La conjoncture exceptionnelle que traverse le pays exige de nous de redoubler d’efforts », notamment à travers « l’aplanissement de tous les obstacles et l’adoption de la transparence dans la gestion des programmes relatifs à l’emploi » a-t-il dit, exhortant les responsables du secteur à « adhérer à cette démarche, à travers leur mobilisation entière pour assumer les responsabilités qui leur incombent ».

S’agissant justement du traitement des offres d’emploi et du placement des demandeurs, le ministre a souligné la nécessité de « la parfaite coordination entre les différentes instances, sous la tutelle, et tous les secteurs concernés par le dossier de l’emploi au niveau des wilayas du Sud, notamment à travers la redynamisation du rôle des commissions intersectorielles locales, qui constituent le cadre adéquat pour conférer davantage l’efficacité et de coordination au niveau local ». Il a dans ce sillage prôné le travail en concert avec les secteurs de l’industrie et de l’énergie, dans le cadre d’une vision prospective, afin de recenser la liste des métiers d’avenir au niveau de ces wilayas pour permettre aux secteurs de la Formation et de l’enseignement professionnels et de l’Enseignement supérieur de mettre en place des programmes dans ces nouvelles spécialités. Et de répondre ainsi aux demandeurs d’emploi dans les wilayas du Sud dont la situation est difficile. Concernant les résultats en matière de recrutement durant les mois de juin et de juillet 2019 dans cette région, le ministre a fait état de plus de 3.100 placements dans le cadre classique (médiation de l’Agence nationale de l’emploi, ANEM) et plus de 280 placements dans le cadre des dispositifs des contrats de travail aidés (CTA). Treize autorisations exceptionnelles ont été établies par des walis pour le recrutement de 340 mains d’oeuvre hors wilaya. Il s’agit de spécialités ne pouvant être pourvues localement dans les secteurs des hydrocarbures, du bâtiment, des travaux publics et du tourisme.

Hits 113