La problématique du gaz

depuis fin juin 2014, les prix internationaux du pétrole se sont effondrés, perdant jusqu’à plus de 60% de leur valeur, en passant d’une moyenne de 100 $ le baril à environ 35$. 

L’attention générale s’est focalisée sur ces prix du pétrole, mais qu’en est-il de ceux du gaz à l’export qui représentent environ 35% des recettes et dont les formules de détermination du prix sont liées, soit au pétrole brut, soit aux produits raffinés issus de ce pétrole ? Jusqu’à présent le marché du gaz était gouverné par des contrats à long terme (environ 15 ans) avec des clauses de « take or pay » c’est-à-dire un engagement de l’acheteur à respecter les quantités à enlever. 

 

Hits 1788