Sonatrach fait son bilan 2017 Malgré la conjoncture, des chiffres en hausse

  • By Super User
  • In Dossiers
  • Posted 04 June 2018

La compagnie nationale des hydrocarbures, a réalisé en 2017 un chiffre d'affaire à l'exportation de plus 33 milliards

de dollars, 27 milliards de dollars en 2016, selon les chiffres rendus publics par le groupe, le 30 avril 2018. Le bilan du groupe Sonatrach pour l'année 2017 brut a augmenté de 31% et la contribution de Sonatrach au trésor public a atteint 2228 milliards de DA, en hausse de 20% par rapport à 2016.

L'année écoulée est marquée, par ailleurs, par une augmentation de 2% de la production primaire, qui passe à 197 millions de tonnes équivalent pétrole (tep), malgré une baisse de la production de pétrole brut, l'essentiel dû à l Accord de l'Opep sur la réduction de la production. Quant aux exportations, en dépit d'un retour de 2% en volume - de 108,7 millions de tonnes équivalent pétrole (tep) en 2016, à 106,2 millions de tonnes en 2017 -, la hausse du Sahara Blend, dont la 44.2 dollars le baril en 2016 à 54.1 dollars en 2017, un permis à la Sonatrach de réaliser une hausse de 19% en termes de valeur des marchandises exportées.

La production de gaz augmenté de 5%

La production de gaz naturel a augmenté de 5% en 2017, selon le bilan de Sonatrach, avec plus de 135 milliards de mètres cubes en 2017, contre 128,5 milliards de mètres cubes en 2016, alors que la consommation interne de carburants à la baisse de 2%. La production de GNL a augmenté de 6%, alors que le volume de pétrole brut et condensé traité par les raffineries a baissé de 3% en raison du programme d'entretien des raffineries, explique le groupe Sonatrach.

Par ailleurs, le bilan rendu public par la Sonatrach fait ressortir un montant d'investissement en baisse de 8% par rapport à 2016. 8,1 milliards de dollars qui ont été consentis par le groupe, en majorité pour l'activité exploration-production qui a concentré 87% des investissements, soit 7,1 milliards de dollars. Les activités Transports et Canalisations (TRC) ont représenté, selon Sonatrach, 716 millions de dollars, soit une baisse de 18%, par rapport à 2016, alors que les investissements dans l'activité LRP ont représenté 262 millions de dollars, en hausse de 24%.

L'effort d'exploration augmenté de 6% en 2017

Sonatrach a également réalisé 33 découvertes en 2017 en effort propre «dans les bassins de Berkin, Oued Mya et Amguid Messaoud» et l'effort d'exploration a enregistré une hausse de 6%, avec 102 à 2017, contre 96 à 2016 Pour ce qui est des autres faits marquants pour

l'année 2017, le groupe Sonatrach estime «avoir accompli des progrès importants» dans plusieurs domaines. Sonar en février 2017, les travaux de réhabilitation de la raffinerie d'Alger et achevée des projets importants qui n'ont pas de la récupération de l'associé à Rhourde El Baguel (6 millions de m 3 / jour), le gaz de vente au sein du centre industriel de Hassi Messaoud (10 millions 20 millions de m 3 / jour) et le centre de traitement de gaz de Reggane Nord (8 millions de m 3 / jour) .

Selon ce rapport rendu public par le groupe, la Sonatrach met en évidence une date de clôture des projets majeurs en été lancés en 2017, dont la signature de cinq contrats avec des entreprises nationales pour le développement de la première phase des champs de Tinhert et d'un mémorandum '' tente avec la compagnie Delta Oil pour étudier le potentiel de deux champs pétroliers en Irak.

La signature avec British Petrolum et Statoil d'un avenant pour augmenter des réserves récupérées des issues de gisement de Tiguentourine, et la signature d'un accord avec PT Perpendance pour renforcer le partenariat existant, notamment dans l'amont pétrolier, sont également mis en avant. Sonatrach signal, par ailleurs, la création d'une joint-venture entre Sonatrach et Baker Hughes destinée à la production en Algérie pour les industries pour le pétrole et le gaz, et la signature avec le groupe ita d'un mémorandum d'entente pour identifier les sites de Sonatrach éligibles à la production d'énergie solaire.

Le groupe Sonatrach note enfin la conclusion d'un accord global avec le français Total, et les espagnols Cepsa et Respsol pour le développement des champs pétroliers de Timimoun et de TFT, et la négociation en vue de la concrétisation de nouveaux projets pétrochimiques en Algérie et à l'étranger. Deux projets d'envergures concrétisés au courant du mois de mai.

Onze litiges réglés

Pour ce qui est de la résolution des litiges, Sonatrach note qu'elle a tenu à poursuivre en 2017, une stratégie de renforcement de la coopération avec ses partenaires étrangers. Le groupe qui a eu lieu en 2017 de «restaurer la confiance et repartir sur les bases saines, dénouant l'essentiel des litiges et des contentieux» qui s'opposent à ses partenaires, soit onze litiges sur les douze qui constituaient l'essentiel des disques commerciaux de Sonatrach. Le plus important litige résolu a été celui du groupe italien Saipem, filiale du groupe ENI, pour un montant de 200 millions de dollars.

Sur un autre plan du groupe Sonatrach a lancé la «Sonatrach Management Academy» pour les anciens collaborateurs et les dirigeants «en dotant les compétences nécessaires pour mener à bien sa transformation». En matière de relations sociales, le Pré- sident-Directeur général de la Sonatrach et le Syndicat national et la Mutuelle de l'industrie du pétrole (MIP) ont signé un nouvel avenant à la convention de 1998.

Plusieurs actions ont été menées pour assurer l'équilibre du fonds et absorber les déficits cumulés à travers une participation de 75%, et 25% par le Syndicat national sur le fonds des travaux sociaux à la PCR retraités du groupe.

 

 

 

 

Hits 528