Acquisition / Partenariat La pétrochimie à l’ordre du jour

  • By Super User
  • In Dossiers
  • Posted 06 June 2018

Le groupe Sonatrach, qui doit réussir le pari de renforcer ces capacités dans le domaine de la pétrochimie, un coup d'État sur le coup, le courant du mois de mai, deux opérations d'envergure qui lui font un grand pas dans la pétrochimie , selon le P-DG de l'entreprise nationale, Abdelmoumen Ould Kaddour. Il s'agit du rachat d'une raffinerie en Italie pour moins de 1 milliard de dollars, et une capacité de traitement de 10 millions de tonnes. Mais aussi la construction avec le groupe Total, d'un complexe pétrochimique d'envergure à Arzew pour un montant de 1,5 milliards de dollars.

Sonatrach a également signé, le 11 mai 2018, un accord avec le groupe français Total pour le développement, la réalisation et l'exploitation d'un complexe de déshydrogénation du propane et de la production du polypropylène. D'une capacité de production de 550 000 tonnes par an de polypropylène, en utilisant une charge de 650 000 tonnes par une production d'installations de séparation de GPL d'Arzew, le projet en question comprend une usine de déshydrogénation de volet ( PDH) et une unité de production de polypropylène ainsi qu'une unité logistique à la pointe de la technologie.Ce projet représente un investissement d'environ 1,5 milliard de dollars pour les deux partenaires (Sonatrach 51% - Total 49%) qui se partagent 30% du capital sur les fonds propres, alors qu'un financement bancaire international est prévu pour les 70% restants, selon le montage financier prévu dans le cadre du pacte d'actionnaires. Les études d'ingénierie doivent être finalisées au deuxième semestre de cette année. Le P-DG de la Sonatrach à la limite de la signature du contrat - que la construction de l'usine soit entamée dans un délai d'un mois au maximum. Le projet en question d'assurance une couverture totale des besoins du pays en polypropylène, dont la création d'emplois directs, dont 6 000 en phase de construction et 600 en phase d '«L'exportation des quantités de production excédentaires sera destinée aux marches de l'Afrique du Nord, de l'Europe et de la Turquie. This export generated a value positive to 2.5 time the value of the export without charge », souligne le groupe Sonatrach. Signature du contrat le P-DG de Sonatrach a déclaré: «Ce projet s'inscrit dans notre stratégie de développement de la pétrochimie, notamment en ce qui concerne la transformation des matières premières premières en Algérie, pour mieux valoriser nos produits en rapport avec leurs exportations en nature que la création d'emplois. »Pour une partie Patrick Pouyanné, P-DG de Total, le projet Souligné Que vise dans la Stratégie de Croissance de Total       «Dans la pétrochimie qui est en développement à des fins de développement, des matières premières d'un avantage, des questions d'inclusion du gaz, pour tirer partie de la croissance de la demande mondiale en plastique. Ce projet algébrié, consacré à la production de polypropylène, intégralement aux autres projets déjà annoncés aux États-Unis, au Moyen-Orient et en Asie essentiellement orientés vers le polyéthylène ». Le P-DG de Total estime par ailleurs, que le projet «également la possibilité de renforcer notre coopération avec Sonatrach en investissant dans l'Aval, au-delà des relations de longue date que nous entretenons ensemble dans l'exploration-production» .

Sonatrach affiche ses ambitions à l'international.

Il est à rappeler d’autre part, que Sonatrach a signé un accord avec Esso Italiana appartenant au groupe améri- cain Exxonmobil pour l’acquisition de la raffinerie d’Augusta et trois terminaux pétroliers. Faisant suite à l’accord des autorités algériennes et de son Conseil d’administration. Sonatrach a annoncé, le 9 mai 2018, avoir signé un accord portant sur l’achat de la raffinerie d’Augusta (Sicile), de trois terminaux pétroliers situés à Augusta, Naples et Palerme ainsi que leurs systèmes d’oléoducs associés. Cet accord est le fruit d’une procédure de mise en vente concurrentielle, suite à l’appel d’offres lancé en août 2017 par Esso Italiana, filiale du groupe américain ExxonMobil qui a permis au groupe algérien de se positionner pour décrocher le contrat. Le P-DG de Sonatrach a révélé que l’en- treprise nationale a déboursé moins de 1 milliard de dollars pour l’acquisition de la raffinerie, ce qui est un prix très com- pétitif. « Nous avons acquis la raffinerie d’Augusta à un prix extraordinaire, soit moins de 1 milliard de dollars, sachant que le projet de raffinerie de Hassi Mes- saoud devra coûter 3 à 4 milliards de dollars ». Abdelmoumen Ould Kaddour souligne en outre que la raffinerie italienne permet de traiter aussi bien du Sahara Blend que du fuel résiduel issu de la raffinerie de Skikda, ce qui s’intègre parfaitement dans le système de raffinage de Sonatrach. La raffinerie pourra également traiter directement des produits qui sont excédentaires en Algérie, en vue de réimporter des produits aujourd’hui en déficit comme le gas oil et l’essence.

Selon les termes de l’accord, Sona- trach travaillera également en étroite collaboration avec Esso Italiana S.r.l et Exxon Mobil pour assurer la conti- nuité effective de l’exploitation de la raffinerie d’Augusta pendant la période de transition ainsi qu’à son issue. À l’occasion de la signature de l’accord le P-DG de Sonatrach, a déclaré « nous sommes extrêmement fiers de réaliser notre premier investissement dans le raffinage international en Italie. La proximité géographique de l’Italie et les relations privilégiées qui ont toujours lié Sonatrach à ce pays font qu’il était naturel que notre première acquisition dans le raffinage se fasse en Italie. La raffinerie d’Augusta représente un actif idéal sur le plan géographique et des synergies envisageables avec la raffine- rie de Skikda. Nous entendons assurer la continuité de son management, la stabilité de l’emploi et continuer à faire progresser ses standards déjà élevés en matière de santé, de sécurité et de respect de l’environnement. Sonatrach entend également « établir et nourrir un dialogue ouvert et permanent avec l’ensemble des parties prenantes dans cette opération ». L’acquisition de la raffinerie italienne est aussi un grand pas que fait Sonatrach en termes d’internationalisation du groupe qui prospecte en Irak et en Bolivie en plus de son marché naissant au Pérou, et ses efforts d’exploration au Niger.

 

 

 

 

Hits 372