PLAN DE DÉVELOPPEMENT DE SONELGAZ 2016-2020

Le plan de développement à moyen terme (PMTE 2016- 2020) du groupe Sonelgaz table sur des besoins d’investissements estimés à 2 377 milliards de dinars à l’horizon 2020, selon les données publiées par la revue « Algé- rie Energie » publiée par le ministère de l’Energie. Des chiffres qui restent conséquents, malgré une conjoncture difficile du fait de la baisse des recettes d’exportations en hydrocarbures du pays.

Sonelgaz avait estimé récemment que le contexte d’évolution du secteur durant ce prochain moyen terme devrait connaître des changements, au vu de la situation macroéconomique du pays, caractérisée par la diminution des revenus de l’Etat et la rationalisation des dépenses publiques. Le groupe va donc réajuster ses dépenses selon le plan tracé sur le moyen terme, sans rogner excessivement sur son budget. Ainsi, les sociétés du Groupe s’attellent à un travail de « priorisation des investissements en vue de réaliser les ouvrages les plus importants, de sorte à continuer à répondre à la demande, et décaler certains autres à une date ultérieure ».

C’est sur la base de cette nouvelle vision que la Direction Exécutive de la straté- gie Financière et de la Consolidation de Sonelgaz, avait élaboré une lettre de cadrage des Plans Opérationnels à Moyen Terme (PMTE 2016-2020) dans le but de donner un aperçu à chacune des sociétés du Groupe des objectifs attendus dans ce cadre. Un recentrage qui concerne notamment la conduite du développement des activités de production d’électricité, de transport  et de distribution de l’électricité et du gaz pour faire face à la forte demande d’électricité, l’amélioration de la qualité du service rendu à la clientèle et l’amé- lioration de l’efficacité de la gestion et des performances de façon générale. Dans ce cadre, les sociétés du Groupe devront donc décider de prioriser leurs engagements d’investissement.

Recentrage des investissements du groupe

Une priorisation qui tiendra compte des impératifs liés aussi bien à l’amélioration du service public, qu’à la rationalisation des dépenses et l’efficience de la gestion. A ce titre, souligne Sonelgaz « les actions qui doivent être menées pour répondre à la demande énergétique sont d’une importance vitale ». La diminution du taux de pertes d’énergie constitue également une priorité absolue pour le groupe ainsi que la réduction du portefeuille des créances (énergie et travaux). Dans ce cadre, « les sociétés du Groupe devront afficher les axes d’amélioration qui répondent à cette vision, laquelle se concrétisera à travers la mise en œuvre d’actions qui privilégient la satisfaction de la demande et la qualité du service rendu aux clients à travers la réalisation des programmes de développement dans les délais impartis ainsi que l’amélioration de l’efficience globale des entités par la décentralisation effective de la responsabilité de gestion ». Pour ce faire, Sonelgaz préconise que les sociétés revisitent leurs organisations de sorte à mettre en œuvre le principe de l’adaptation des méthodes et de procédures de travail au niveau des entités de base. Une option « stratégique » au sens du Groupe qui vise à répondre d’une part au rapprochement de la décision au terrain et d’autre part aux soucis des autorités locales en matière de développement des activités et des infrastructures.

Production d’électricité en hausse

Pour ce qui est des chiffres relatifs aux investissements à moyen terme, il est à souligner que le plan de Sonelgaz pré- voit dans le volet production d’électricité d’augmenter de 13,9% annuellement la puissance installée globale de la production d’énergie électrique entre 2016 et 2020, pour arriver à terme à 33 778 MW grâce à la mise en mise en service de centrales électriques en cycle combiné et en turbines à gaz.

Par ailleurs, le réseau de transport électricité passera de 27 348 Km en 2015 à 41 925 km à fin 2020, soit un taux d’accroissement moyen de 9%. Le nombre de postes connaîtra également un taux d’accroissement moyen de 12% passant de 306 en 2015 à 538 à fin 2020. Pour ce qui est de la distribution d’électricité, la clientèle nouvelle basse tension verra selon sonelgaz, un accroissement annuel moyen de 1,7% ; sur la période 2016-2020 passant de 355 299 nouveaux clients à fin 2015 à 368 005 à fin 2020. Les prévisions d’apports moyenne tension sur la même période vont augmenter de 1,7%. Des changements sont prévus également dans le volet gaz. Les prévisions de vente toutes pressions confondues connaitront une évolution moyenne de 7,6%, soit 18,855 millions de m3 à fin 2020. Le réseau de transport va augmenter par ailleurs à 24 927 km à soit un taux d’accroissement annuel de 7% jusqu’en 2020. Le volume de transport du gaz augmentera ainsi de à 49 milliards de m3 a fin 2020 soit une progression annuelle moyenne de 7,3%.

 

Hits 1972